FORMATION AAC/SUPERVISÉE

L’APPRENTISSAGE ANTICIPE DE LA CONDUITE (AAC)

La conduite accompagnée permet aux jeunes d’acquérir davantage d’expérience avant l’examen du permis de conduire ou entre deux présentations à l’examen. C’est son principal avantage, mais pas le seul.

Pour s’inscrire à la formation AAC il faut être âgé entre 15 et 18 ans et avoir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du véhicule qui sera conduit.

Idem que la formation classique au permis B de conduire,
la première étape est le code de la route c’est la condition
pour passer à la pratique. La deuxième condition est qu’il faut avoir
effectué au moins 20 leçons de conduite minimum avec un enseignant de l’école de conduite. Enfin la dernière étape avant de prendre son envol avec son tuteur c’est d’avoir obtenu une évaluation favorable de la part de son enseignant lors d’un RDV préalable qui donnera lieu à une attestation de fin de formation..

QUI PEUT ÊTRE ACCOMPAGNATEUR ?

Le tuteur doit être titulaire du permis B de conduire depuis au moins 5 ans sans interruption, avoir l’accord de son assureur et enfin être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite.

LES AVANTAGES DE LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE

1) La conduite accompagnée augmente vos chances de réussite à l’examen. 74% de réussite contre 55% de réussite dans la filière classique.

2) La conduite AAC peut vous permettre de réduire le cout total de votre formation même si le prix du forfait de base est un peu plus couteux. Vous n’aurez pas à ajouter de leçons supplémentaires.

3) Diminue le risque d’accident ! Les jeunes conducteurs issus de la conduite accompagnée ont moins d’accidents que ceux issus de la filière classique.

4) La conduite accompagnée réduit en général le prix de l’assurance prise une fois le permis en poche. La plupart des compagnies d’assurance proposent des contrats jeunes conducteurs à des tarifs avantageux.

5) La conduite accompagnée réduit la durée de la période probatoire du permis. Uniquement en des le cas de l’apprentissage anticipé de la conduite, la période probatoire du permis est de 2 ans au lieu de 3 ans.

LE DÉROULEMENT DE LA FORMATION

La durée de la conduite avec l’accompagnateur se fait au moins sur 1 année et pour une distance de 3000 kilomètres minimums. Cette période débute par un premier rendez-vous préalable et est accompagnée de deux RDV pédagogiques obligatoires. Le véhicule utilisé doit être équipé d’un signe distinctif « conduite accompagnée » apposé à l’arrière.

APPRENTISSAGE EN CONDUITE SUPERVISÉE A PARTIR DE 18 ANS

Pour pouvoir s’inscrire à une formation supervisée il faut avoir plus de 18 ans et avoir l’accord de l’assureur du véhicule qui sera conduit.
La conduite supervisée peut être choisie en début de formation à la signature du contrat ou après un échec au permis de conduire. Toujours dans les mêmes conditions que les autres formations au permis de conduire il faut avoir obtenu le code et justifier de 20 leçons minimums avec un enseignant de la conduite en école
de conduite pour pouvoir débuter sa formation supervisée.

LES AVANTAGES DE LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE

1) Limiter le cout de la formation au permis B en complétant sa formation soi-même avec son tuteur. En effet le fait de conduire en autonomie avec un accompagnateur permet de gagner en expérience sans passer par des leçons en école de conduite et donc faire des économies.

2) Augmenter ses chances de réussite au permis B de conduire, comme pour la conduite AAC les pourcentages de réussite sont supérieur pour les candidats qui conduisent dans le cade d’une formation accompagnée ou supervisée.

QUI PEUT ÊTRE ACCOMPAGNATEUR ?

Le tuteur doit être titulaire du permis B de conduire depuis au moins 5 ans sans interruption, avoir l’accord de son assureur et enfin être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite.

À SAVOIR

La durée du permis probatoire est de trois ans (comme pour la filière classique) : les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12.
Le candidat ne bénéficie pas nécessairement de tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur ».